• Sabrina

🧚‍♀️ 𝕸é𝖑𝖚𝖘𝖎𝖓𝖊 🧚‍♀️

Dernière mise à jour : 13 oct. 2021

Mélusine est une fée populaire dont on situe souvent les origines dans le Poitou. C'est une fée mi-femme mi-serpent dont les origines sont royales, ce qui fait qu'aujourd'hui tout une lignée poitevine (Les Lusignan) descend de la fée Mélusine.

Mélusine est l'une des trois filles de la fée Pressine et d'Elinas, roi d'Albany. Lorsque la fée Pressine épousa Elinas elle lui demanda de promettre de ne jamais chercher à voir son épouse durant ses menstruations. Un jour, Elinas, oubliant sa promesse, enfreint l'interdit. Présine part alors se réfugier avec ses trois filles, Mélusine, Mélior, et Palestine, dans l'île perdue d'Avalon où régnait Morgane, la soeur de Pressine. Les trois jeunes fées grandirent en pensant qu'elles étaient nées à Avalon et Pressine leur racontais que leur père les avait réduites une une misère et un isolement sans fin. Les trois fées poussées par Mélusine, l'ainée, enfermèrent leur père dans la montagne de Northumberland d'où il ne ressortirait plus jamais.

En colère, Pressine condamna Mélusine, Mélior et Palestine.

Tous les samedis, Mélusine se verra pousser des écailles sur ses jambes, ces dernières se transformeront alors en une queue de serpent. Elle devrait alors trouver un époux qui acceptera de ne jamais l'a voir le samedi, sans poser de questions. Si elle se trouvait à être vue dans cet état, elle garderait cette apparence pour toujours.

Mélior fut condamnée à garder un épervier dans un château en Arménie. Palestine, elle fut enfermée, avec un lutin, dans le mont Canigou et dut garder le trésor de son père jusqu'à ce qu'un preux chevalier vienne la délivrer.

Mélusine se réfugia alors dans la forêt de Coulombiers dans laquelle le Comte Aimery avait l'habitude de venir chasser.


Au cours d’une chasse, le comte et son neveu, Raymondin de Forez s’éloignèrent des autres chevaliers et rencontrèrent à la tombée de la nuit un énorme et féroce sanglier.

Le comte l’attaqua avec son épée, mais il manqua son coup et tomba à la merci de l'animal. Raymondin vint au secours de son oncle et le tua par erreur. Raymondin erra dans la forêt jusqu’à la nuit noire. Il s'arrêta quelques instants à la fontaine de "la Soif Jolie", c'est à ce moment que Raymondin demanda à Mélusine de l’épouser. Elle accepta, mais posa une condition, Raymondin devait jurer que jamais le samedi il ne chercherait à la voir.

Au fil des années, Raymondin devint l’un des plus riches seigneurs du Poitou et le père de dix fils portant tous une marque de féerie à l’exception des deux derniers Thierry et Raymonet.


Mélusine, elle, passait ses nuits à bâtir de somptueuses bâtisses. Elle est d'ailleurs connue pour être une importante fée bâtisseuse.

Un samedi, le frère de Raymondin s’étonna de l’absence de Mélusine, il voulut en avoir le cœur net et mettre fin à ses doutes. Il espionna alors son épouse et l'aperçut, ravissante, dans une vasque de marbre, tandis qu'elle se coiffait. Il découvrit, à la place de ses jambes, une longue queue de serpent.

Ni Mélusine, ni Raymondin n'évoquèrent l’événement et la vie reprit son cours.


Quelques années plus tard, Mélusine et Raymondin apprirent que leur fils Geoffroy venait d’incendier l’Abbaye de Maillezais où le moine Froidmont, son frère, fut brûlé vif avec cent autres moines. Raymondin rentra alors dans une grande colère et se déchaîna contre Mélusine, la traitant en public d'infâme serpente.

Mélusine dit à Raymondin qu’il ne la reverrait plus et lui annonça la ruine progressive des domaines des Lusignan.

Raymondin eut beau la supplier et crier son désespoir, Mélusine s'éleva dans les airs et vola trois fois autour de la forteresse en poussant de grands cris.


Elle revint, en cachette pour allaiter ses deux plus jeunes fils. On raconte qu’elle apparaît dans le ciel de Lusignan lorsque l’un de ses descendants se meurt.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout